Emailing : 7 règles pour ne pas tomber dans les spams

Les internautes le savent très bien : les campagnes emailing peuvent parfois être intempestives. Envahissantes, agaçantes, inutiles… les qualificatifs ne sont pas tendres contre un emailing trop encombrant.

Les FAI se sont d’ailleurs mobilisés pour donner satisfaction aux internautes qui refusent le spam. Pour les entreprises, effectuer des campagnes email revient donc à jouer avec la corde sensible. Convaincre les internautes est désormais une tâche plus complexe, dans la mesure où ils ont la possibilité d’envoyer vos e-mails directement dans les courriers indésirables. Il n’est cependant pas impossible de susciter leur intérêt et d’obtenir un taux de clic satisfaisant sur vos campagnes emailing (télécharger notre infographie pour obtenir tous les chiffres de l’emailing). Pour arriver à ce résultat, quelques règles doivent être respectées.

1) Éviter d’acheter des listes de destinataires

Il existe sur internet des entités qui commercialisent des listes d’adresses e-mail destinées aux campagnes e-mails. Au premier abord, ces listes semblent idéales pour tout professionnel en quête d’une cible à atteindre. Un des arguments de vente les plus racoleurs est l’assurance que les destinataires soient disposés à ouvrir les messages qui leur seront parvenus. En réalité, ces listes sont des adresses électroniques de personnes s’étant inscrites à d’autres services. Leur présence sur le marché implique donc que quelqu’un ait dévoilé des informations confidentielles : vente de coordonnées, hacking, divulgation de données professionnelles… les vendeurs sont généralement des entités peu scrupuleuses qui ignorent les dispositions prises par la CNIL en cas de spam.

2) Ne sursollicitez pas vos prospects

Il est compréhensible de chercher à se rappeler au bon souvenir de ses consommateurs en envoyant plusieurs e-mails à la suite. Prendre d’assaut les boites email des clients n’assure cependant pas que les missives arriveront dans leur boite de réception. Une sollicitation trop fréquente sera inévitablement considérée comme une tentative de spam auprès d’internautes qui ne demandent qu’à recevoir le moins de publicités possible. Plus une campagne emailing se fera présente, moins les consommateurs seraient tentés d’acheter.

3) N’omettez pas votre identité

S’il est de moins en moins rare de trouver un email sans identifiant de l’envoyeur dans une boite de messagerie, cela reste assez fréquent pour décourager les internautes. Le simple fait d’apposer un identifiant clair dans votre email peut vous permettre de gagner une ouverture. Il est recommandé d’opter pour un nom facile à lire, qui n’intègre pas de caractères particuliers ou de majuscules. Si vous voyez une façon de vous démarquer dans l’utilisation de ces éléments, sachez que les filtres sur la toile les considèrent comme des tentatives de spam. (Pour aller plus loin, retrouvez aussi tous nos conseils pour optimisez efficacement votre emailing).

4) N’envoyez pas d’email standard

Les internautes seront plus sensibles à vos envois si vous prenez la peine de les personnaliser. Plutôt que de vous adresser à vos cibles en général, privilégiez les emails qui vont s’adresser directement au destinataire. Non seulement cela offre une occasion de créer un lien avec les prospects, mais cela sera également perçu comme une attention chaleureuse de votre part. Les clients sont sensibles à ces petites attentions qui vous différencieront de vos concurrents.

5) Jouez avec la curiosité des destinataires

Pour qu’un email puisse être ouvert, il doit garder une part de mystère. Car ne pas figurer dans la boite de spam n’est pas tout : il faut aussi arriver à attiser la curiosité de vos destinataires. C’est tout simplement impossible de retenir leur attention si l’objet de l’envoi résume déjà tout. La concision est ici de rigueur, car elle incite les prospects à ouvrir vos lettres électroniques dans l’espoir d’en apprendre davantage.

6) Ne négligez pas l’importance des ponctuations

Les ponctuations font partie de ces petits déjà qui méritent toute votre attention sur les campagnes email. Si elles donnent de la cohérence à un contenu, elles peuvent aussi reléguer vos envois dans la catégorie des spams. Savoir doser les ponctuations est un art lorsqu’il s’agit de définir la portée d’une missive électronique. La fréquence des points d’exclamation est un exemple parfait de ce qui est considéré comme du spamming. La ponctuation classique suivante des phrases déclaratives simples aura moins de chances de se retrouver à la corbeille.

7) Évitez l’usage de termes impropres au mailing

Le but d’une bonne campagne email est de susciter l’intérêt des clients. Habitués à se faire harceler par des annonceurs de tous horizons, ces derniers sont de plus en plus méfiants à la vue de termes tels que « gratuits » ou évoquant des économies surréalistes. L’utilisation de ces termes est considérée comme du spam, tout comme celui de mots à connotation sexuelle.